Avatar


 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission-Marais

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghosty
Danseur de l'Eau
Danseur de l'Eau
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 14/07/2008
Age : 28
Localisation : sur la plage abandonne, coquillage et crustacé

Profil de combat
PV:
200000/200000  (200000/200000)
PA:
100000/100000  (100000/100000)
Exp:
300000/300000  (300000/300000)

MessageSujet: Mission-Marais   Lun 28 Juil - 13:58

voila enfin le debut^^
la suite viendra apres
fufu



Le soleil venait de se lever et illuminait de ces intense rayon les haut glaciers d’ émail qui entouraient de leurs immense bras protecteur la capital de la tribu de l’eau.
Aujourd’hui le conseil de la ville se réunissait pour discuter de chose essentiel a la survie de notre nation et j’espérais bien que je n’y serais pas convoqué, cela était d’un ennuie.
Je ne savais pas qu’en gravant les échelons, toute ces responsabilité me rendraient la vie dure.
J’ observai les murs blanc de ma chambre et resta finalement allongé dans mon lit. Tout était si parfait dans mon petit havre de paix, mais toute les bonnes choses on une fin.
Un bruit m’extirpa de mon sommeil, on venait de frapper a ma porte.

- Ghosty il est temps de te lever!
- Qui a t-il ?
- Alala tu m’exaspère mon ami. Tout les généraux de la ville son attendu, alors dépêche toi.

Je venais de reconnaître qui était l’homme derrière la porte. Le prêtre Pakku, un maître de l’eau redoutable, mais avant tout un excellent ami, bien qu’il savait me réveiller d’une manière assez brutale.

- AHAAHAH, mais oui que je suis bête ! J’arrive de suite, attend moi là.

La poisse, je n’avais pas l’ habitude de fuir mes responsabilités mais là, je sentais l’impatience de Pakku bouillonner derrière la porte.
Une seul solution………… La fuite.
J’ouvris la fenêtre qui donnait sur la cours de palais, et par chance, elle était désert. Je pris , ma gourde et sauta.
J’entendis la porte de ma chambre voler en éclat, et la voix de Pakku explosa.

- J’en était sur ! Tu t'échapperas pas.

J’atterris trois mètres plus bas et regarda ma fenêtre. Une erreur fatal ! J’aurai du continuer mon chemin en courant car la table qui me servait de bureau vint me frapper de plein fouet m’envoyant face contre sol.
Pakku sauta a son tour et vint a cote de moi encore dans les vappes. Il me pris par la manche et me tira dans tout le palais en direction de la salle de réunion.
Sniff je me passerais bien de ce style de réveil.

La salle de conférence était imposante et tout les grand Généraux de la tribu de l’eau étaient rassemblaient autour d’une grande table et semblaient se disputer . Un homme se leva et imposa le respect dans toute la pièce. Doudidouda était le grand souverain de notre nation et l’unique évocation de son nom pouvait faire trembler les plus fort d’entre nous.
Le silence se fit immédiatement et je m’assis en compagnie de Pakku a nos place respective.
Que cela pouvait être ennuyeux, et tout ces débats sur des chose qui me dépassaient complètement me faisaient somnoler bien qu’une vive douleur me maintient éveillé et je dus me pincer les lèvres pour ne pas hurler. Puis les conversation reprise de plus belle.

- Que dite vous? Dit un vieux général, assis a la droite de Doudi
- Je dit simplement que nous manquons d’effectif et que nous ne somme pas a l’abris d’une attaque ennemie. Répondit calmement Pakku
- Allons, vous débloquer cher ami, notre grande cité est imprenable, nous ne craignons rien ici et …
- Nous non mais nos autres cités ne sont pas hors de danger, c’est même le cas de nos confrère des marais a l’est.
Pakku venait de se lever d’un bond en coupant l’autre protagoniste.
Doudidouda regarda attentivement Pakku, puis le vieux et dit finalement d’un ton serein mais ferme:

- En effet Pakku a raison, une armée de la nation du feu est en chemin pour cette cité du marais. Et le mieux que nous puissions faire, est d’envoyer un maître de l’eau accomplis enfin qui connaît les bases du moins pour les prévenir et ainsi organiser la riposte.

Toute la table fut plongé dans une profonde réflexion, puis je sentis soudainement tout les yeux se braquer sur moi.

- Ghosty, danseur de l’eau, réveillé vous !

Je sursauta et constata que j’avais finalement réussi a m’endormir en pleine réunion. Je dois sûrement ronfler. Je me leva et m’excusa a toute l’assemblée. Le vieux grincheux de tout a l’heure pris finalement la parole.
-Monsieur ! Qu’avait vous a dire pour votre défense ?
- Oulaaaaaaa ! Que j’était fatigué ?
- Pff vous faite honte a cette nation.
- « ( on peut même pas dormir en paix, et lui on l’a recruté a la maison de retraite ?) »

Je le vis froncer les sourcils, mais espérais tout de même qu’il n’ai pas entendu ma réplique, et je me contenta de lui sourire bêtement, comme a mon habitude.
Je remarqua le fou rire de Pakku qu’il essayé de contenir, et l’air calme du chef de nation.

- Bien, si tout cela vous ennuie, c’est vous qui vous rendrez au marais. Une objection ?

Je regardai toute la salle, espérant voir une personne s’opposant a sa décision, mais rien ne vint. Doudidouda me lance un regard amusé puis déclara la réunion fini. Je me retournai vers mon ami qui me tapa dans le dos.
- Mon pauvre Ghosty, je crois que tu cherche les problèmes.
Pourquoi disait il cela, pour une fois que je ne faisait rien, la vie est injuste par fois, et me voici maintenant avec une mission sur les bras.

Il était tard et tout semblait mort dans la capital. La lune éclairé la ville de sa faible lueur réfléchissante. Même si le froid me rongé les os, je devait partir, car les maîtres du marais avait besoin d’aide et vite, et tout retard, même infime qu’il soit pouvait être problématique. Je n’avait après tout aucun renseignement sur la position de l’armée ennemie.
Un coup de vent glacial me fit frissonner et je resserrai ma cape pour me protéger un peu plus. Je vérifia mon équipement et parti, regardant une dernière fois la ville au murs blanc qui venait de s’endormir.
Je marchais depuis maintenant deux jours, et je savais qu’il ne me restait plus beaucoup a parcourir, de plus l’air c’était réchauffé, puisque j’avais quitté le pôle sud. J’arrivais au dessus d’un colline qui surplombait la plaine. D’ici je pouvais enfin, voir mon objectif, Le marais étendait sa gigantesque ombre vert sur la terre. Mais il me restait encore pas mal de kilomètre a parcourir, et de plus, les dernier rayon de soleil s’effacé dans un ciel au couleur vive, on aurais dit qu’un feu astral avait pris au royaume des dieux. Il était temps de préparer le camp pour la nuit, et enfin demain j’arriverais là bas, et je m’endormis sous la nuit naissante.
Un bruit brisa le silence qui régné sur la plaine, il me semblais que finalement, où que je soit, dormir m’étais impossible. Je regardai en haut de mon perchoir et essayai de voir l’origine du bruit, cependant, en pleine nuit, tout était sombre et je dus attendre que ma vue se soit habituée a cette obscurité pour apercevoir quelque chose
Une énorme armée avançait vers les marais, d’effroyable machine avançaient inexorablement vers le marais. Un détachement de l’armée, positionné a quelques mètres des maître du feu, attira mon attention. Voilà qui n’allais pas arrangé la tache. C’était un régiment de mercenaire de royaume de la terre. Ce sont de puissant maître de la terre bannie par leur nation pour trahison ou X raison, et il avait en eux une profonde haine pour leurs nation et pour leurs alliés.
Par chance, je me trouvait beaucoup plus prêt du marais qu’eux, et étant seul, j’était plus rapide.
Il n’y avait pas une seul minute a perdre. Je descendis de la falaise aussi rapidement que je pus et couru vers mon objectif espérant gagner assez de temps pour organiser la défense de leur ville.
Le marais était hostile et chaque mouvement que je faisait me demandait un effort surhumain.
Je repensait a cette énorme armée et accéléra le pas. Tout cela ne me disait rien de bon.
Après quelques heures de course ininterrompu, j’arriva dans la ville de Shizen.
Cette ville était complètement différente des notre, ici les maison était construite dans les arbres, tout bâtiment était liés a la nature, tout en communion avec la nature. Même si tout le marais semblait se resserré sur nous, nous laissant l’impression d’étouffer, ici, rien ne couvrais le ciel, et tout les lueur des astres pouvaient pénétrer en ces lieux.
Ce n’était peut être pas un endroit propice pour une bataille, mais elle comportait de sérieux avantage, comme la rivière du marais qui entourait la ville, et même la faune et la flore local pouvait nous être utile. Je m’avancé un peu plus dans la cité, sous le regard curieux des habitant, et arriva devant un immense arbre a l’aspect presque humain. C’était a la fois effrayant et intéressant. Je remarquai alors qu’au pied de l’étrange arbre, se trouvait une petite cabane qui a l’opposé de tout le reste de la ville, était construite en pierre et a même le sol. Une jeune femme a charmante forme vint a ma rencontre, ici tout était plus exotique, et contrairement a nous et nos épais vêtements, il y avait une certaine légèreté.
Ses long cheveux noir ondulaient a chaque pas qu’elles faisait, la rendant encore plus fascinante.
Elle se posta devant moi et me regarda avec ses yeux vert si expressif.

- Bienvenu, ami de la tribu de l’eau. Je me nomme Auria.
- Merci a vous Auria, je voulais parler de chose importante au doyen.
- Oui monsieur, qui dois-je annoncé ?
- Ghosty .

Elle acquiesça puis entra dans la cabane. Il ne se passa que quelque minute, puis elle passa la tête dehors et me fit signe d’entrer.
La hutte n’était pas bien grande, mais il y régné une atmosphère chaleureuse et étrangement apaisante. Le vielle homme était adossé contre le mur opposé et me perça de son regard saphir. On voyait que malgré son apparence faible et fragile, un visage marqué par le temps et d’innombrables combat me faisait face. Ses épais cheveux argenté, tombaient sur sa joue, cachant une de ses cicatrice.
Il m’observa tout en caressant sa longue barbe grise, puis pris finalement la parole.

- Que venait vous faire si loin de chez vous, jeune homme?
- Vous rien, c’est a moi de vous aider.
Devant l’air interrogateur du vieux doyen, je continua mon histoire.
-Il faut se préparer a la bataille, une armée de la nation du feu arrive ici, et ils ne sont pas seul.

La jeune fille sursauta et je vis dans son regard une peur qui la paralysé, contrairement au vielle homme qui resta calme et me fit mine de continuer.

- Bien on ma envoyé ici pour vous préparé a l’affrontement, t en chemin je les ai aperçus, il seront la demain au plus tard. Des machine de guerre renforce leur rang, de même que des mercenaire du royaume de la terre. Il faut mettre les femmes et les enfants a l’abris et organiser la défense.
- Très bien, faite ce que vous avait a faire. Auria va prévenir Gaijin et met en lieu sur tout le monde.
- Gaijin ?
- Oui jeune Ghosty, il est l’unique général de notre cité.

Moi qui les croyait pacifique. Après tout, le danger et la peur de cette guerre avait terrorisé toute les civilisation, et même les plus innocente de toute avait du se préparer a tout éventualité.
Je salua le vielle homme et sorti de la cabane en compagnie de la jeune femme. Elle paraissait toujours aussi effrayé que tout a l’heure. Je lui adressa un sourire pour la rassuré, essayant de lui enlevé toute les pensé quelle pouvait avoir, puis elle me rendit mon sourire et s’en alla plus loin dans la ville.

Edit Pâkku: Tres beau RP j'ai hate de voir la suite.
J'ai effacer le premier message qui ne servait en rien a la mission.

_________________
Les rêves son irealisable, mais c'est pour cela que nous devenons plus fort et que nous continuons d'avancer.

Vie tes rêves et protège ton honneur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mission-Marais
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marais Poitevin
» Ste Opportune La Mare, le Marais Vernier
» COMICS PLACE : la petite émission
» Avis de marché - Paris - Musée Rodin - Mission de restaurateur conseil - conservation préventive
» Ma démission de mon poste d' admin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avatar :: L'Agora :: Tribu de l'eau :: Missions-
Sauter vers: